Superficies

Cristina Motta
Argentine, Colombie, 10 min
Première mondiale

Une caméra. Des paysages où les chemins de terre cachent à peine les fosses communes et où les corps de disparu.e.s descendent le cours du fleuve. Par un ton incisif, Cristina Motta appelle à la mémoire des personnes victimes de violence en Argentine et en Colombie, deux territoires qui lui sont chers. 

Les images de Cristina Motta reflètent de manière poignante une blessure encore vive en Amérique latine, celle du traumatisme de personnes enlevées et disparues, victimes de violence, fut-elle politique, armée ou misogyne. Au gré d’une écriture intelligente et implacable, révélée sur un ton incisif, la dénonciation des événements s’articule autour d’une description sobre et concise d’éléments naturels – la terre, l’eau, la pierre – perpétuellement mis en miroir avec ce passé violent. On y retrouve un équilibre apparent des éléments de notre quotidien aux côtés de la vie et de la mort. C’est en évoquant la rationalité de l’organisation des cimetières, dont la surface est faite « de traditions, de choix, ou simplement de possibilités », et en soulignant leur harmonie faite de pierres et de rituels, que la réalisatrice pointe du doigt l’insupportable injustice des centaines de corps enterrés sur le flanc d’une colline de Medellín ou celle des milliers de disparu.e.s jeté.e.s vivant.e.s depuis des avions militaires dans le Rio de la Plata pendant la dictature argentine.

Javier Martín

Bande-annonce

Durée
10 min
Année
2020
Pays
Argentine, Colombie
Section
Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages
Première
Première mondiale
Langue
espagnol
Sous-titre
anglais, français
Production
Cristina Motta
Contact de vente
Cristina MottaGallito Filmstokatlianes@gmail.com+5491150627613

Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages

→ Tous les films