Enkel der Geschichte

Laura Laabs
Allemagne, 20 min
Première mondiale

Comment réaliser un portrait au cinéma ? Comment raconter en même temps la petite et la grande histoire ? La jeune réalisatrice s’essaie à l’art de l’interview avec sa grand-mère, qui a vécu le nazisme et la guerre : un personnage haut en couleurs qui n’entend nullement se laisser "diriger". Un film brillant, drôle et profond, sur l’héritage de la mémoire et les difficultés de la transmission.

Comment réaliser un portrait au cinéma ? Comment raconter, à travers une seule personne, la petite et la grande histoire ? Une jeune femme tente de questionner sa grand-mère d’origine juive, qui a vécu le nazisme et la guerre. Dans le même temps, l’apprentie réalisatrice se confronte à son personnage haut en couleurs qui n’entend nullement se laisser diriger. Dans une maison chargée d’objets et de souvenirs, où tout respire une époque révolue, la vieille dame se dérobe, comme ce XXe siècle tragique et lointain que sa petite-fille voudrait appréhender. Dès lors, pour combler les manques, le film apporte ses propres réponses, par un brillant jeu de mise en scène et de montage, une bonne dose d’humour et un bel art de la suggestion. Où l’on devine, par delà les résistances et les non-dits, une histoire de souffrance, de refoulement, mais aussi d’émancipation. Un film drôle et profond sur la volonté de savoir, l’héritage de la mémoire, et les difficultés de la transmission : car entre deux générations que tout sépare, le désir de dialogue ne peut à lui seul dénouer le mystère de l’histoire.

Alessia Bottani

Durée
20 min
Année
2012
Pays
Allemagne
Section
Compétition Internationale Courts Métrages
Première
Première mondiale
Langue
allemand
Sous-titre
anglais
Production
Johannes Frodl

Compétition Internationale Courts Métrages

→ Tous les films