Esther und die Geister

Heidi Specogna
Allemagne, 28 min
Première mondiale

Sur l'avenir d’Esther, adolescente de la République Centrafricaine s’accumulent les nuages du passé. Elle les appelle “mauvais esprits”, pourtant ces cauchemars appartiennent bien à l’histoire des hommes. Il y a six ans des soldats ont traversé le fleuve et sa vie a changé pour toujours. Malgré la cruauté de la guerre, en filmant avec respect, la cinéaste arrive à capter de magnifiques moments d’intimité et d’espoir.

A 17 ans, les adolescents commencent à penser à leur futur. C’est ce que fait Esther, au début de l’année 2008, dans une petite ville de la République centreafricaine. Mais sur son avenir s’accumulent les nuages du passé. Elle les appelle “mauvais esprits”, pourtant ces cauchemars qui l’empêchent de dormir appartiennent bien à l’histoire des hommes. Il y a six ans des soldats ont traversé le fleuve, tué son père, violé sa mère, sa soeur et elle-même. Dans la honte perpétuelle, Esther et sa famille cherchent cependant à vivre leur vie. Et le sourire de la jeune fille, qui s’imagine adulte et mère, vaut plus qu’une promesse. Heidi Specogna filme avec respect et amour. La confiance obtenue lui permet de capter de magnifiques moments d’intimité comme celui où les deux soeurs jouent au jeu des contraires et, ainsi faisant, nomment le monde. « Lors de notre première rencontre, elles étaient en train de regarder un livre, rempli de photos de victimes des mercenaires congolais. Huit ans après, leur commandant, Jean-Pierre Bemba, est jugé pour ses crimes, mais les blessures ne cicatrisent pas » (HS).

Luciano Barisone

Durée
28 min
Année
2012
Pays
Allemagne
Section
Compétition Internationale Courts Métrages
Première
Première mondiale
Langue
français
Sous-titre
français
Production
Heidi Specogna

Compétition Internationale Courts Métrages

→ Tous les films