Pauline Horovitz
France, 61 min
Première mondiale

Pauline Horovitz filme son père depuis 2009. Dans ce nouveau chapitre aux accents de comédie documentaire douce-amère, le héros, ancien médecin « programmé » pour travailler, profite de sa retraite pour devenir acteur. En suivant les premiers pas de cette nouvelle vie émancipatrice,
la fille-cinéaste regarde sa « créature » lui échapper...

Pauline Horovitz fait « jouer » son père dans ses films documentaires depuis 2009. À l’annonce de sa retraite, ce gynécologue-obstétricien, passionné par son travail, pivot de sa vie, cherche de nouvelles activités. Il essaie brièvement le golf, pour finalement s’inscrire au Cours Florent dans l’optique de devenir un acteur, un vrai. Il devient alors le héros de ce film. Papa s’en va n’est pas un film de famille, mais plutôt une comédie « home-made ». Pauline Horovitz pratique un documentaire du quotidien, peu spectaculaire. L’essentiel du film se dé-roule dans la cuisine et la salle à manger de l’appartement encombré de son père. Les personnages sont tous des proches : tante Suzanne, dépressive tragi-comique ou Geneviève, sa compagne vivant à l’étranger qui rêve de maison de retraite modèle… Mais à observer Monsieur Horovitz, personnage burlesque, tenter de travailler son « lâcher-prise », au golf ou à son stage d’impro, le film devient une ode à l’aventure. Il est toujours temps de s’émanciper et de se libérer, même sur le tard. Preuve que la vie ne s’arrête pas à la retraite tout compte fait.

Madeline Robert

Bande-annonce

Durée
61 min
Année
2020
Pays
France
Section
Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages
Première
Première mondiale
Langue
français
Sous-titre
anglais
Production
Juliette Guigon
Patrick Winocour
Contact de vente
Juliette Guigon
contact@squawproductions.com
+33144543950

Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages