Perla Sardella
Italie, 21 min
Première mondiale

Mario Lorenzini est un mystère du cinéma. Disparu soudainement, il a laissé derrière lui une œuvre cinématographique inédite et secrète, filmée en Super 8 ; Des images chroniquant 
la vie quotidienne d’un village italien, sauvées de l’oubli grâce au travail de Perla Sardella qui les transforment en lettre d’amour posthume.

Mario Lorenzini est une vraie énigme du cinéma. Paysan, chasseur, et passionné de films, il vivait à Rimasco, une petite communauté des montagnes piémontaises. À la fin des années 1960, Lorenzini s’achète une caméra Super 8 et devient cinéaste amateur. Celui qui aime, un grand viveur. Il se consacre alors au cinéma. Il filme le quotidien de la vie de montagnard, ses voisins, l’abattage de cochons, le passage des saisons, le pay-sage d’un territoire qui change subtilement à chaque prise... Il construit ainsi le récit bouleversant de la vie en montagne, isolée, un territoire périphérique qui n’est pas représenté – ou alors très peu – dans le cinéma institutionnel. On peut voir les archives de Lorenzini comme ceux d’un grand film inachevé, que Perla Sardella sauve de l’oubli. Il ne s’agit pas ici de reconstituer une histoire, mais d’interroger la mémoire retrouvée d’un territoire, ou de percer le mystère d’un regard inconnu. Et si le cinéma n’était finalement que ça ; une conversation impossible avec les fantômes ?

Elena López Riera

Bande-annonce

Durée
21 min
Année
2020
Pays
Italie
Section
Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages
Première
Première mondiale
Langue
sans dialogue
Sous-titre
anglais, français
Production
Perla SardellaGiulio Pedretti
Contact de vente
Perla Sardellaperla.sard@gmail.com+393349223221

Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages

→ Tous les films