Urpean Lurra

Maddi Barber
Espagne, 50 min
Première Internationale

En 2003, le réservoir d’Itoiz inondait sept villages 
et trois réserves naturelles dans les Pyrénées. Des activistes, d’ancien.ne.s habitant.e.s des lieux et la réalisatrice du film rêvent encore au passé de la région. Un film militant et onirique qui nous emporte dans le deuil collectif d’une terre engloutie par les eaux.

Le film commence par un rêve. Les yeux fermés, comme dans une sorte de transe collective, des personnes évoquent la mémoire d’une terre qui vient les hanter la nuit. Cette terre est leur terre. Là où ils sont nés, où ils ont grandi, là où ils ne pourront jamais retourner, le lieu ayant été enseveli par la construction d'un barrage. Maddi Barber poursuit le très délicat projet de mémoire sur ces sept villages et trois réserves naturelles disparus en raison de la construction du réservoir d’Itoiz, dans les Pyrénées de la Navarre, amorcé avec son premier court métrage 592 metroz goiti (VdR 2018). Un projet engagé qui interroge la blessure historique d’un peuple qui ne se résout pas à accepter l’expropriation de ses terres, et qui résiste, tout simplement, à l’oubli. À travers des images d’archives filmées par des groupes d’activistes, des récits oniriques, et des images contemplatives pointant le mystère qui émane encore aujourd’hui de ce paysage, Land Underwater nous emporte dans sa vague poétique. Un film militant et onirique sur le deuil collectif d’une terre engloutie par les eaux.

Elena López Riera

Bande-annonce

Durée
50 min
Année
2019
Pays
Espagne
Section
Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages
Première
Première Internationale
Langues
basque, espagnol
Sous-titres
anglais, français
Production
Maddi Barber
Contact de vente
Maddi Barberpirenaika.filmak@gmail.com+34600713512

Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages

→ Tous les films