Le Paradis des enfants

Nissane Coulibaly
Belgique, Burkina Faso, 43 min
Première mondiale

Un homme revient à Bamako, la ville de son enfance, et perçoit dans les rues – fuyant comme une ombre dans la nuit – le visage de celui qu’il a été autrefois : un enfant perdu. Sa voix se fond alors avec celle des enfants des rues, comme un écho qui répète la même histoire, comme un destin fatal qui marque les corps à travers le temps. Des enfants oubliés de tous qui arpentent les ruelles labyrinthiques des marchés, mendiants jusqu’à l’adolescence, quand ils deviendront alors voleurs, chefs de bande ou protecteurs d’une nouvelle génération d'orphelins. Le film suit le quotidien de Modibo qui raconte, comme s’il était le héros d’un récit épique, le long périple qu’il a parcouru pour arriver à la grande ville – la violence constante, la peur, l’impossibilité de revenir à la maison familiale où plus personne ne veut de lui. La voix des enfants perdus résonne comme un écho funeste qui témoigne de la misère la plus injuste, mais elle se fait entendre aussi comme un acte de résistance. Car ces enfants ne veulent plus de notre pitié. Car ces enfants sont capables, même dans la plus obscure des nuits, de rêver. Un récit sur la force de survie. Un chant d'espoir.

Elena López Riera

Durée
43 min
Année
2019
Pays
Belgique, Burkina Faso
Sections
Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages
Films W/O World Sales
Première
Première mondiale
Langues
bambara, Fulfulde
Sous-titres
français, anglais
Production
Simon Coulibaly GillardArnold Grojean
Contact de vente
Simon Gillardsimon.gillard@insas.be+33661389915

Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages

→ Tous les films