Lam ara shayyanaan , ra'ayt kla shay'

Yaser Kassab
Liban, Syrie, 19 min
Première mondiale

Après plus de six années hors de son pays, le cinéaste syrien Yaser Kassab continue de chercher à dire la guerre depuis les paysages tristes et sans âme de l'exil. Prisonnier du décor banal d'un appartement qui pourrait être n'importe où, comment dire la colère, le chagrin, de se voir privé de sa famille, de son pays, pour vivre une vie en suspens ? Conversations téléphoniques entrecoupées. Écrans froids ou brisés sur lesquels s'affichent les visages flous des êtres aimés. À travers ses discussions avec son père resté en Syrie, il tente de briser le silence. D'un paysage enneigé, on est soudain transporté dans les rues en ruine d'Alep. Le passage d'un pays à l'autre, les longs travellings en voiture : voici qu'il embrasse la figure du déplacement pour parler de cette guerre qui pousse tout le monde dehors, vivant ou mort. Tandis que les paysages défilent, son père raconte. Il est question de la tombe de son frère cadet, inhumé dans le parc où ils jouaient enfants, dont le régime exige qu'elle soit déplacée. Comme si même les morts n'avaient pas le droit au repos. Comme si cet arrachement ne devait pas avoir de fin. 

Céline Guénot

Bande-annonce

Durée
19 min
Année
2019
Pays
Liban, Syrie
Sections
Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages
Films W/O World Sales
Première
Première mondiale
Langue
arabe
Sous-titre
anglais, français
Production
Ali Atassi
Contact de vente
Ali Atassidirector@bidayyat.org+9611443026

Compétition Internationale Moyens et Courts Métrages

→ Tous les films