Carlos Klein
Suisse, Allemagne, Chili, 91 min
Première mondiale

Rencontre de deux cinéastes. Le documentariste russe primé Victor Kossakovsky est en plein tournage de sa dernière œuvre ¡Vivan las Antipodas! (qui clôt le Festival). Dans une relation de conflit et de filiation, le réalisateur chilien Carlos Klein filme le maître passionné à l’œuvre, tournage qui permet au premier de retrouver le chemin de la créativité.

Deux cinéastes se rencontrent. Le documentariste russe primé, Victor Kossakovsky, est en plein tournage de sa dernière œuvre ¡Vivan las Antipodas! – qui clôt l’édition 2012 du Festival. Le second réalisateur, le Chilien Carlos Klein (Tierra de agua, VdR 2004), est l’auteur de ce film, consacré à Kossakovsky et à lui-même. A l’origine, Kossakovsky avait simplement demandé à Klein de l’aider à trouver des lieux de tournage en Patagonie. C’était justement là-bas, en Patagonie, il y a des années, que Klein avait pris conscience qu’il voulait faire des films. Le maître russe, passionné de cinéma, aide le jeune cinéaste à surmonter la crise artistique qu’il traverse: il laisse Klein le filmer au travail, empoignant au besoin une pelle pour adapter la réalité qu’il filme à ses envies, faisant naître des moments magiques et, en fin de compte, restant toujours à l’écoute de ses émotions.

Avec constance et tranquillité, dans la relation de conflit et de filiation qu’il entretient avec cet homme extraordinaire, Klein retrouve les clés de la créativité. Where the Condors Fly témoigne de ces retrouvailles.

Jenny Billeter

Traduction BMP Translations

Durée
91 min
Année
2012
Pays
Suisse, Allemagne, Chili
Section
Compétition Internationale Longs Métrages
Première
Première mondiale
Langues
anglais, russe, espagnol
Sous-titres
anglais
Production
Carlos KleinHomolka HartmutVadim Jendreyko

Compétition Internationale Longs Métrages

→ Tous les films