Adam Cohen & Lorenzo Castore
Italie, Allemagne, 37 min
Première mondiale

Ewa et Piotr Sosnowski viennent d’une famille noble polonaise tombée dans la misère. Le frère et la sœur, qui boivent et fument cigarette sur cigarette, se partagent aujourd’hui un vieil appartement mal entretenu. Des photos en noir et blanc témoignent d’une époque meilleure, tranchant radicalement avec leur vie actuelle. No Peace without War est un film remarquable et dérangeant sur le souvenir et la perte.

«Les beaux jours ne reviendront pas, n’est-ce pas?» – une vieille dame, Ewa Sosnowski, pose cette question rhétorique à son frère Piotr, avec qui elle partage un vieil appartement dans le centre de Cracovie. Le papier peint se décolle, il n’y a ni électricité ni chauffage, les visages usés reflètent l’état de dégradation général. Les origines nobles du frère et de la sœur transparaissent parfois – la mélomanie de Piotr, l’envie d’Ewa de mener des conversations entre personnes cultivées. Apparaissant régulièrement en fondu, des photographies en noir et blanc témoignent silencieusement des beaux jours. La famille a perdu sa fortune sous le communisme; l’héritage qui restait, Piotr l’a dilapidé en boisson avec son père. Et aujourd’hui, Piotr et sa sœur se lamentent. No Peace without War – une exposition photo du même nom, consacrée au frère et à la sœur, a été présentée à Bienne. Les mélodies d’une guitare grinçante, soigneusement calées, se combinent avec des plans dangereusement rapprochés et mènent jusqu’à une scène de séduction. Elles renforcent l’atmosphère bouleversante de ce film remarquable sur le souvenir et la perte.

Jenny Billeter

Traduction BMP Translations

Durée
37 min
Année
2012
Pays
Italie, Allemagne
Section
Compétition Internationale Moyens Métrages
Première
Première mondiale
Langue
polonais
Sous-titre
anglais
Production
Ann Carolin Renninger

Compétition Internationale Moyens Métrages

→ Tous les films