Ogni opera di confessione

Alberto Gemmi & Mirco Marmiroli
Italie, 67 min
Première mondiale

De la fenêtre de cet appartement, c’est principalement les vestiges de la société Officine Meccaniche Reggiane que l’on observe, un empire de l’industrie ferroviaire européenne, aujourd’hui en ruine. Mais en cartographiant ce territoire, étendu entre l’autoroute Milan-Bologne et les voies de chemins de fer de Reggio d’Émilie, c’est moins une nostalgie post-industrielle que la vie qui a réussi à se frayer un chemin dans cet endroit que les réalisateurs ont captée. Peu à peu se dessine un environnement qui nous semble familier car composé d'éléments communs à ces non-lieux, entre friche industrielle et zone résidentielle avec ses carrefours et passages. Le film construit alors un espace neutre, impersonnel où chacun semble avoir la liberté d'exister comme il l'entend, tant il peut s'approprier les lieux.

Filmer sous forme de tableaux transforme alors le travail d’observation minutieux en révélation de ce que l’on ne voit pas. Entre les plans du film existe tout ce qui n’est pas montré, et le montage laisse entre-apercevoir un système géographique, social et temporel d’une complexité allant bien au-delà de cet espace local.

Madeline Robert

Bande-annonce

Durée
67 min
Année
2016
Pays
Italie
Sections
Films W/O World Sales
Regard Neuf
Première
Première mondiale
Langues
italien, anglais
Sous-titres
anglais, français
Production
Stefano Bertini
Contact de vente
Alberto Gemmiinfo@ognioperadiconfessione.com+393391688429

Regard Neuf

→ Tous les films