Katy Grannan
États-Unis, 98 min
Première mondiale

Rien ne subsiste du rêve américain sur «The Nine», destination solennelle de ceux qui ont renoncé au rêve et aspirent à un dernier repos. La ville de Modesto se trouve dans la grande vallée centrale californienne, dévastée par la Grande Dépression. Sa fameuse rue, South Nine Street - «The Nine» - est un no man's land en marge de la bonne société et de ses règles. Ses habitants forment une communauté dévastée dont l'existence darwinienne est une lutte quotidienne pour survivre, quel qu’en soit le prix. Kiki, protégée par un optimisme contagieux, est l'un des rares rayons de soleil. Son enthousiasme enfantin contraste avec la sombre réalité qui l'entoure. Filmé dans un style élégiaque qui rappelle les premiers travaux de Terrence Malick, le film rend hommage et sauve de l'oubli les victimes d'un système défectueux. Comme une chanson de Townes Van Zandt, The Nine raconte la beauté des laissés-pour-compte. Une ballade country douce-amère, qui résonne parfois comme une page égarée de John Steinbeck ou de William Faulkner.
Giona A. Nazzaro

Bande-annonce

Partagez vos impressions sur un film
ou posez vos questions aux cinéastes

Avez-vous envie de partager votre ressenti avec un réalisateur ou une réalisatrice? Avez-vous des questions ou des commentaires? Vous pouvez leur écrire un message en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Écrivez au cinéaste ou à la cinéaste

Durée
98 min
Année
2016
Pays
États-Unis
Sections
Films W/O World Sales
Regard Neuf
Première
Première mondiale
Langue
anglais
Sous-titre
français
Production
Marc SmolowitzJohn McNeil
Contact de vente
Marc Smolowitzmarcsmolowitz@gmail.com+4153700434

Regard Neuf

→ Tous les films