Sérgio Tréfaut
Portugal, 61 min
Première mondiale

Dans la nuit et le brouillard de l’hiver, un train parcourt l’Europe de l’Est, aujourd’hui. A bord, les figures humaines sont devenues des fantômes. La parole qui les accompagne est hantée par la mémoire. Treblinka traite un sujet souvent évoqué, mais il le fait d’une manière totalement inattendue. D’un côté, il utilise le bouleversant récit autobiographique d’un rescapé du camp, avec une voix-off dessinant une parfaite progression dramaturgique. De l’autre, il donne à ce même récit une forme « floue », fantasmatique. De cette façon, l'image gagne une extraordinaire profondeur et la parole s'impose grâce au rythme, au mixage, aux raccords parfaits du montage. Dans le film, le passé des horreurs du nazisme renvoie au présent, et un futur sombre s’annonce sous la lumière génocidaire du massacre des peuples. Le cri indigné de l’après-guerre, « Jamais plus ! », résonne comme un slogan vidé de son sens. Tout - partout - se passe encore comme avant… Treblinka est un essai documentaire, une performance, un film terrible et nécessaire.

Luciano Barisone

Bande-annonce

Partagez vos impressions sur un film
ou posez vos questions aux cinéastes

Avez-vous envie de partager votre ressenti avec un réalisateur ou une réalisatrice? Avez-vous des questions ou des commentaires? Vous pouvez leur écrire un message en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Écrivez au cinéaste ou à la cinéaste

Durée
61 min
Année
2016
Pays
Portugal
Section
Compétition Internationale Moyens Métrages
Première
Première mondiale
Langue
russe
Sous-titre
anglais, français
Production
Sérgio TréfautCatarina Almeida
Contact de vente
Margarida Mozportugalfilm@indielisboa.com+351213466172

Compétition Internationale Moyens Métrages

→ Tous les films