Un temps pour danser

Alessandra Celesia
France, 55 min
Première mondiale

«Je suis une star papillon et j’adore danser le baroque. » : Aurélia fréquente un hôpital psychiatrique de jour pari- sien. Avec d’autres patients de la même institution, elle participe à un projet de médiation par la danse impliquant aussi les élèves d’un lycée professionnel, qui aboutira à un « temps pour danser », formule de l’Ecclésiaste qu’Alessandra Celesia (Le Libraire de Belfast, VdR 2012) a retenue comme titre de son nouveau film. Au cours de la préparation du bal, ces adolescentes aux vies dissemblables vont s’apprivoiser, apprendre à se reconnaître, tester leurs capacités à s’approprier les gestes de la gigue ou du menuet, un univers devant lequel ils se retrouvent d’autant plus à égalité qu’il leur est radicalement étran- ger. La cinéaste regarde se tisser les liens d’amitié ou d’amour, sur la pointe « de l’objectif », si l’on ose dire, se plaçant dans une position aussi discrète que ce que sa caméra enregistre semble fragile. Un temps pour danser montre très simplement comment des êtres peuvent sortir de leur chrysalide et partager un peu de leur lumière intérieure.
Emmanuel Chicon

Bande-annonce

Partagez vos impressions sur un film
ou posez vos questions aux cinéastes

Avez-vous envie de partager votre ressenti avec un réalisateur ou une réalisatrice? Avez-vous des questions ou des commentaires? Vous pouvez leur écrire un message en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Écrivez au cinéaste ou à la cinéaste

Durée
55 min
Année
2016
Pays
France
Section
Compétition Internationale Moyens Métrages
Première
Première mondiale
Langue
français
Sous-titre
anglais
Production
Michel DavidAgnès Chemama
Contact de vente
Michel Daviddistribution@zeugma-films.fr+33143870054

Compétition Internationale Moyens Métrages

→ Tous les films