Demi-vie à Fukushima

Mark Olexa & Francesca Scalisi
Suisse, France, 60 min
Première mondiale

Le 11 mars 2011, un séisme et un tsunami à proximité des côtes japonaises provoquent l’accident nucléaire de Fukushima. Dans les jours suivant la catastrophe, l’ensemble des populations est évacué sur un périmètre allant de 20 à 30 km autour de la centrale, laissant les villes vides et le bétail sans eau ni nourriture jusqu’à ce que le gouvernement en demande l’abattage. Naoto est resté là, seul.
Aujourd’hui, alors que la demi-vie – c’est à dire le temps nécessaire pour que la moitié des atomes se désintègre naturellement – n’est pas encore prête d’être atteinte (30 ans), le mal, invisible continue à planer. Les sacs de déchets s’alignent, marquant la frontière de la « zone rouge ». La décontamination continue, tentant d’effacer la mémoire en désossant les maisons ou raclant en vain le sol souillé. La végétation a repris possession de la ville envahis- sant le paysage et le cadre de ce film, comme dans un film de science-fiction post-apocalyptique. Filmé en 16mm, arpentant les vestiges d’une ancienne civilisation qui aurait aujourd’hui disparue, Naoto est, telle une référence au thème cher de la SF, le dernier homme de Fukushima.
Madeline Robert

Bande-annonce

Durée
60 min
Année
2016
Pays
Suisse, France
Sections
Compétition Internationale Moyens Métrages
Films W/O World Sales
Première
Première mondiale
Langue
japonais
Sous-titre
anglais, français
Production
Mark OlexaFrancesca ScalisiChristian Lelong
Contact de vente
Dunja Kellerdunja.keller@sunrise.ch+41796989779

Compétition Internationale Moyens Métrages

→ Tous les films