Christian Frei
Suisse, 91 min
Première mondiale

Quatre jours durant, Alley est restée à tourner en rond et blottie sur le canapé à pleurer: « Pourquoi ne revient-il pas ? Qu’a-t-elle de plus que moi ? » Michael et Rosey sont tourmentés par des pensées semblables. Le mal d’amour est le sujet de ce film qui, selon le cinéaste, « explore le chemin terriblement difficile à parcourir d’un comportement obsessionnel, autodestructeur…
à un nouveau soi ».

«Si je ferme les yeux, je me rappelle son odeur... cette drogue... j’en veux juste une dose. Juste un sniff de cette odeur.» Quatre jours durant, Alley est restée blottie sur le canapé à pleurer et ressasser des pensées : « Pourquoi ne revient-il pas ? Qu’a-t-elle de plus que moi ? » Michael et Rosey sont tourmentés et paralysés par des pensées semblables. Le mal d’amour est le sujet d’un nouveau documentaire du réalisateur nominé aux Oscars, Christian Frey. D’après Helen Fisher, une anthropologue étudiant les processus cérébraux des individus en mal d’amour, « personne ne survit à l’amour. A moins de ne pas du tout jouer le jeu, personne ne survit à l’amour. » La déprime peut être aussi intense que n’importe quelle douleur physique, mais malgré cela – de manière très similaire à une addiction – les gens continuent d’y céder. Sleepless in New York « explore le chemin incommensurablement difficile à parcourir qui mène d’un comportement obsessionnel, autodestructeur... à un nouveau moi, et s’incline, malgré tout, devant le désir inébranlable de l’amour. » (CF)

Manuela Ruggeri

Bande-annonce

Durée
91 min
Année
2014
Pays
Suisse
Section
Compétition Internationale Longs Métrages
Première
Première mondiale
Langue
anglais
Sous-titre
français
Production
Christian Frei

Compétition Internationale Longs Métrages

→ Tous les films