Ruth Beckermann
Autriche, 75 min

Essai reposant sur un montage remarquable de complexité et d’efficacité – sous une apparence faussement aléatoire, ce film est un parcours dans l’identité fragmentée d’une Europe sans cesse déplacée. De requérants d’asile nigériens en Sicile à des nationalistes ivres à Vienne, en passant par un musicien arabe en Galilée, Ruth Beckermann compose un flux de pensée, personnel et profond.

Alors que son film American Passages (2011) dessinait le panorama d'une Amérique pleine de contrastes, Those Who Go Those Who Stay propose un parcours dans l'identité d'une Europe et Méditerranée sans cesse déplacées. S'ouvrant sur une référence à Ariane et Thésée, il semble appréhender le mythe sous un angle singulier puisque se pose ici avant tout la question des « traces » laissées par Thésée lors de son vagabondage dans le labyrinthe. Le « labyrinthe » de l'immigration et ses traces ; celles marquant le passage des êtres dans les lieux qu'ils habitent, celles laissées par ces terres d'adoption sur les populations. Des requérants d'asile nigériens en Sicile aux nationalistes ivres à Vienne, en passant par un musicien arabe en Galilée ou des systèmes très élaborés de surveillance et « défense », la cinéaste compose un flux de pensées, une mosaïque de situations et de moments, délicatement entrelacés d'aspects plus personnels. Un essai qui repose sur un montage remarquable de complexité et d'efficacité - sous une apparence faussement aléatoire - pour proposer un certain portrait d'une Europe emplie de richesses et de questions.

Emilie Bujès

Bande-annonce

Durée
75 min
Année
2013
Pays
Autriche
Section
Compétition Internationale Longs Métrages
Langues
allemand, italien, hébreu, français
Sous-titres
anglais, français
Production
Ruth Beckermann
Contact de vente
Ruth Beckermannsekretariat@ruthbeckermann.com
office@ruthbeckermann.com
sekretariat@ruthbeckermann.com
+4369911507498

Compétition Internationale Longs Métrages

→ Tous les films