Inseguire il vento

Filippo Ticozzi
Italie, 58 min
Première mondiale

Karine accomplit son travail quotidien avec calme et froideur. Les cadavres sont ses outils de travail. Son activité consiste à tenter de ramener ces corps à la vie grâce au maquillage et à la reconstruction tissulaire. C’est sa façon à elle de défier la mort, de la duper à travers la beauté et une éthique de travail rigoureuse. Parce que Karine est une vraie professionnelle. Et qu’elle est la meilleure.

Karine est une embaumeuse française exerçant en Italie. Elle accomplit son travail quotidien avec calme et froideur. Les cadavres sont ses outils de tous les jours. Son activité consiste à essayer de ramener ces corps à la vie grâce au maquillage et à la reconstruction tissulaire. C’est sa manière à elle de défier la mort : la duper par la beauté et une déontologie très rigoureuse. Car Karine est une vraie professionnelle. Elle est la meilleure dans ce qu’elle fait. Aussi se trouve-t-elle engagée, peut-être malgré elle, dans une quête de perfection: préserver la beauté tout en faisant face à la décomposition. Le regard bravement fixé sur l’abîme, Karine sait parfaitement qu’un jour cet abîme fixera son regard sur elle. Le réalisateur Filippo Ticozzi observe Karine exercer son travail de spécialiste comme si elle était la dépositaire d’un des derniers secrets bien gardés d’un art sur le déclin. Tel un chevalier errant lancé dans une quête de perfection et devant livrer bataille à un ennemi impitoyable, Karine emploie son savoir-faire à préserver les derniers moments de dignité humaine sans jamais perdre de vue que nous sommes tous destinés à tomber dans l’oubli.

Giona A. Nazzaro

Bande-annonce

Durée
58 min
Année
2014
Pays
Italie
Section
Compétition Internationale Moyens Métrages
Première
Première mondiale
Langues
italien, français
Sous-titres
anglais, français
Production
Filippo TicozziFederico Minetti

Compétition Internationale Moyens Métrages

→ Tous les films