Julien Fezans & Nico Peltier
France, 53 min
Première mondiale

Portrait de l'univers sombre et torturé de l'artiste Matt Elliott, qui se livre lors de répétitions, d'entretiens, ou à travers ses textes. D'une douloureuse lucidité, Elliott évoque la dépression et la magie de l'inspiration, ou expose des avis tranchés sur la politique. Cédant parfois la place à des moments d'humour, ce film formidablement poétique tire profit d'une image et d'un son lumineux.

Dans les coulisses d'une salle de concert, le musicien Matt Elliott, également connu pour son implication dans le groupe Third Eye Foundation, s'impatiente du retard d'une autre musicienne. Ainsi s’amorce le portrait de l'univers sombre et torturé de l'artiste, qui se livre – dans une évidente complicité avec les réalisateurs – lors de répétitions, de concerts, d'entretiens, ou à travers ses textes. D'une douloureuse lucidité, Elliott décrit ses récents rêves et confie son point de vue sur la religion, évoque la dépression et la magie de l'inspiration. Il expose aussi des avis tranchés sur la politique et la manipulation de l'Etat. Composé en trois chapitres qui parfois cèdent la place à des moments d'humour partagés avec d'autres musiciens, ce film se situe toujours à la bonne distance. La musique, qui le traverse, se fait épilogue dans une très belle séquence durant laquelle l'artiste chante : « Et comment est-on supposé pleurer si l'on n'est pas certain de ce qui est mort ? » Les deux réalisateurs, dont c'est le premier ouvrage, spécialisés respectivement dans l'image et dans le son, livrent un film formidablement sensible et poétique.

Bande-annonce

Durée
53 min
Année
2013
Pays
France
Section
Compétition Internationale Moyens Métrages
Première
Première mondiale
Langue
anglais
Sous-titre
français
Production
Nico PeltierJulien Fezans
Contact de vente
Nico Peltiernicopeltier@voila.fr+33684170656

Compétition Internationale Moyens Métrages

→ Tous les films