Au-delà de l'Ararat

Tülin Ozdemir
Belgique, 57 min
Première mondiale

Partie de Bruxelles, Tülin Ozdemir effectue un « road-movie » en train jusqu'aux limites de « sa » Turquie, le village anatolien de sa grand-mère. Emaillée de rencontres avec des femmes arméniennes évoquant la difficulté persistante à vivre dans la société turque après le génocide de 1915, cette quête filmée des origines vibre au son des anciens chants partagés par les deux communautés.

Au début, il y a le souvenir d'Anaït, cette fillette arménienne que Tülin Ozdemir a connue dans la commune de Saint-Josse (Belgique) où elle a grandi. Elle n'était pas « comme eux », cette petite chrétienne. C'est pour cerner les limites et le pouvoir de cette assertion familiale que la cinéaste prend le train pour rejoindre « sa » Turquie, et plus précisément l'Anatolie, terre ancestrale qui s'étend jusqu'au mont Ararat, frontière « naturelle » avec l'Arménie voisine. Au cours de cette quête des origines, elle rencontre des Arméniennes et des Turques, à Istanbul, dans la région de Van, et enfin au-delà de l'Ararat. Que savent-elles au juste de leurs différences, marquées par ce qu'une communauté préfère nommer « grande catastrophe » quand l'autre y voit un génocide ? Comme le crochet qui brode le ‘oya’ – dentelle d'ornement –, ce voyage en compagnie des femmes anatoliennes s'accomplit dans les silences de la mémoire, parfois animés par le vent, un grincement sans cause, ou une élégie chantée : Ozdemir utilise cette ancienne tradition orale transmise par les femmes comme un véritable espace du deuil, un héritage commun aux deux peuples.
Durée
57 min
Année
2013
Pays
Belgique
Section
Compétition Internationale Moyens Métrages
Première
Première mondiale
Langues
français, turc, kurde, arménien
Sous-titres
anglais, français
Production
Anton Iffland StettnerMark Daems
Contact de vente
Anton Iffland Stettnerproduction@stenola.com+3225033451

Compétition Internationale Moyens Métrages

→ Tous les films