La clé de la chambre à lessive

Floriane Devigne & Frédéric Florey
Suisse, France, 72 min
Première mondiale

Frédéric Florey et Floriane Devigne proposent un voyage initiatique immobile dans une Suisse presque invisible : celle des laissés-pour-compte. Le décor de cette comédie humaine parfois grinçante n'est autre que la chambre à lessive d'un immeuble lausannois. Dans ce lieu microcosmique où on lave presque son linge sale en famille, s'esquissent ou se devinent les fondements mêmes d'une société.

Pour observer la « Suisse d'en bas », celle des paumé(e)s, des déclassé(e)s ou simplement des mis(es) à l'écart, Floriane Devigne et Frédéric Florey campent au rez-de-chaussée d'un immeuble lausannois, au cœur d'un quartier où le tapin a cours légal. Même si la caméra indispose les résidents du bâtiment, certains finissent par jouer avec cette présence discrète et empathique. Les deux cinéastes s'appuient en particulier sur Claudina, seule détentrice de la clef de la chambre à lessive, pour entrer en relation avec la mosaïque sociale qui se presse, papote et se chicane dans la buanderie collective. Telle cette femme qui les interpelle abruptement, racontant d'un trait comment elle est passée de « l'immeuble de la mort » (où son mari se serait suicidé) à celui de « l'enfer », avant de s'insurger : le linge sale se lave « en famille », pas « à la télévision ». Pourtant, le choix des cadrages et une dose de tendre ironie au montage parviennent à densifier, l'air de rien, ces prises sur le vif d'existences malmenées. Cette tragi-comédie documentaire rend justice à la complexité de ses personnages en portant sur eux un regard qui n'est jamais sociologique. 

Durée
72 min
Année
2013
Pays
Suisse, France
Sections
Compétition Internationale Longs Métrages
Regard Neuf
Première
Première mondiale
Langues
français, espagnol, portugais
Sous-titres
anglais, français
Production
Eugenia MumenthalerDavid EpineyFrédéric Féraud

Compétition Internationale Longs Métrages

→ Tous les films