Les chebabs de Yarmouk

Axel Salvatori-Sinz
France, 78 min
Première mondiale

Ala'a Hassan, Samer, Tasneem et Waed, réfugiés palestiniens de la troisième génération vivant dans le camp syrien de Yarmouk, forment depuis l'adolescence le groupe des « Chebabs ». Avec une caméra observante complice, Axel Salvatori-Sinz filme ces jeunes gens en proie au doute, quant à leur choix de vie future, tendu entre la fidélité amicale et le désir de prendre son envol parfois loin des autres.

Créé en 1957, Yarmouk est un district de Damas abritant un camp (non officiel) de réfugiés palestiniens qui ont fui la Nakba (1948) : des tours en béton hérissées d'antennes, un camp qui pousse en hauteur... sans pour autant tutoyer les étoiles. Hassan, passionné de théâtre, l'aime ce camp et ses terrasses dominant la ville; Ala'a, lui, a pris la tangente pour étudier le cinéma au Chili ; Samer essaye d'échapper à la conscription obligatoire dans l'armée syrienne; Tasneem et Waed poursuivent leurs études. Les Chebabs du Yarmouk, comme ils se nomment, c'est une bande de copains, tous jeunes adultes palestiniens issus de la troisième génération. Coincés dans un pays où ils ont grandi sans jamais s'y intégrer, ils rêvent, fument, parlent, s'entraident, sous le regard de la caméra complice d'Axel Salvatori-Sinz. Le temps des feddayin et de la révolution nationaliste est révolu. Les « chebabs » (terme désignant des jeunes combattants palestiniens) sont comme les pigeons qui volent en nuées au-dessus des toits du Yarmouk – motif récurrent du film. Le ciel semble leur appartenir et pourtant, leur vol, léger, les ramène toujours au point de départ.

Bande-annonce

Durée
78 min
Année
2013
Pays
France
Sections
Compétition Internationale Longs Métrages
Doc Alliance
Regard Neuf
Première
Première mondiale
Langue
arabe
Sous-titre
anglais, français
Production
Magali Chirouze

Compétition Internationale Longs Métrages

→ Tous les films