Laurence Favre
Suisse, 28 min
Première mondiale

« En 1947, Marie Tinguely quitte sa terre natale pour aller travailler dans un hôpital de brousse de la Mission suisse en Afrique du Sud. Après sa mort, ses films tournés tout au long de ses 25 années de vie de missionnaire ainsi que quelques correspondances sont retrouvés dans un appartement familial. Je décide de les explorer. » (LF) Un essai captivant sur le regard d’une religieuse romande en terre africaine.

« En 1947, Marie Tinguely quitte sa terre natale pour aller travailler dans un hôpital de brousse de la Mission suisse en Afrique du Sud. Après sa mort, ses films tournés tout au long de ses 25 années de vie de missionnaire ainsi que quelques correspondances sont retrouvés dans un appartement familial. Je décide de les explorer. » (LF)

La messe, la cantine, le travail. La nature. Et des visages, pour la plupart africains. Le flux des archives amateur, et leur pouvoir de fascination, sont ici contrés par une succession de cartons – fragments de textes – qui les mettent à distance dans un double jeu rythmique et sémantique. Un savant montage, fondé sur la confrontation des discours et des points de vue, révèle toute l’ambivalence de ces images. Ce qu’elles montrent, ou pas : le regard des Noirs dans la caméra d’une Blanche, hors champ. Le monde parfait de la mission, l’exotisme des lieux et les violences de l’Apartheid, reléguées au rang de rumeurs. Ce qu’elles révèlent : humanité et paternalisme. Ce qui les anime : le désir d’émancipation d’une jeune Romande… partie servir un ordre colonial.
Durée
28 min
Année
2013
Pays
Suisse
Section
Compétition Internationale Courts Métrages
Première
Première mondiale
Langue
français
Sous-titre
anglais
Production
Isabelle Gattiker

Compétition Internationale Courts Métrages

→ Tous les films