Leslie Tai
États-Unis, 11 min

Qu’advient-il des affaires qu’on laisse derrière soi après sa mort ? C’est sur cette question que s’ouvre Grave Goods, hommage de la réalisatrice à sa grand-mère et délicate réflexion sur le deuil et la mémoire. Par un dispositif rigoureux, la cinéaste donne à voir objets et images de la disparue tout en laissant libre cours à ses souvenirs. Un musée intime et cinématographique sur l’évanescence des choses.

« Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? » demandait le poète… Hommage de la réalisatrice à sa grand-mère décédée et délicate réflexion sur le deuil et la mémoire, Grave Goods s’ouvre sur cette question : « Qu’advient-il de toutes les affaires que l’on laisse derrière soi après sa mort ? » Obéissant à une mise en scène et à un dispositif rigoureux, le film ouvre méticuleusement boîtes, valises, cassettes audio et vidéo et laisse libre cours aux souvenirs de la petite fille devenue cinéaste. Les objets de la disparue, ici exposés au regard du spectateur – littéralement –, forment un singulier cabinet de curiosités, musée intime où les mains et la voix de la narratrice font office de guides. Photos et vidéos de l’être cher dialoguent avec ce bric-à-brac chargé d’affect et nous confrontent à l’évanescence des choses. Car les images, pas plus que les reliques, ne peuvent restituer la vie. Dernières traces d’une existence qui n’est plus, orphelines de leur substance et de l’être qui les a incarnées, elles ne sont, à jamais, qu’illusion. Comme le souvenir.

Bande-annonce

Durée
11 min
Année
2013
Pays
États-Unis
Section
Compétition Internationale Courts Métrages
Langues
anglais, chinois
Sous-titres
anglais, français
Production
Leslie Tai
Contact de vente
Leslie Taileslie.tai@gmail.com+14088578131

Compétition Internationale Courts Métrages

→ Tous les films