L'Oiseau sans pattes

Valérianne Poidevin
Suisse, France, 65 min

« Jean-Yves Durand est mon oncle. Il est chauffeur routier. Il voulait être acteur. » Oncle et nièce, face à face, dans une relation qui évolue sur des paysages qui défilent et des haltes pour faire le point sur ce film à faire. Entre scènes improvisées et répétitions d’un texte théâtral, entre passé et présent, L’oiseau sans pattes est la preuve que tout voyage a d’abord lieu dans l’esprit des voyageurs.

« Jean-Yves Durand est mon oncle. Je l’accompagne pour un voyage en camion. Il est chauffeur routier. Il voulait être acteur. Avec ce film, je veux rendre hommage à ce personnage sensible et différent qui m’a permis d’aiguiser mon regard sur le monde d’aujourd’hui » (VP). Oncle et nièce face à face, dans une relation qui évolue sur des paysages qui défilent le long de la route et des haltes pour faire le point sur ce film à faire. Le théâtre et la littérature – anciennes passions de Jean-Yves - remontent à la surface et font le lien entre eux. Valérianne Poidevin joue ici avec ses multiples casquettes de cinéaste et de comédienne, de nièce et de metteuse en scène.

Si l’espace géographique peut paraître anodin, c’est pour mieux souligner - dans une sorte d’hommage au road-movie américain - l’autre dimension où le voyage s’accomplit : le temps. Entre présent et passé, L’oiseau sans pattes est la preuve que tout voyage a d’abord lieu dans l’esprit des voyageurs et rejoint la phrase de Nicolas Bouvier : “On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait”.

Carlo Chatrian

Bande-annonce

Durée
65 min
Année
2012
Pays
Suisse, France
Sections
Helvétiques
Regard Neuf
Langue
français
Sous-titre
anglais
Production
Elena TattiEmilie BlézatThierry Spicher

Helvétiques

→ Tous les films