Film still of the film Chronicle of a Forgotten Death, directed by Pierre Morath, Visions du Réel 2012

Chronicle of a Forgotten Death

Chronique d'une mort oubliée

Pierre Morath
Suisse, 62 min
Première mondiale

De janvier 2003 à mai 2005, Michel Christen, 53 ans, est resté mort sur le canapé de son studio à Genève, jusqu'à ce que la police découvre son corps décomposé, au milieu de la vermine. En retraçant la mécanique implacable qui a conduit à cet oubli, Pierre Morath dresse un réquisitoire implacable sur le taylorisme qui sévit dans les services sociaux suisses censés veiller sur les plus faibles.

Pendant deux ans, et sans que personne ne s'en aperçoive, un homme s'est décomposé lentement dans l'appartement qu'il occupait au sein du quartier genevois des Acacias, réputé populaire et métissé. Cette histoire indigne l'ex-femme du défunt Michel Christen. Elle dénonce un « mensonge administratif » : « la loi dit qu'une personne est morte seulement quand on découvre son corps. Imaginez si on trouvait celui de Napoléon aujourd'hui...». Le cinquantenaire dont il est question dans Chronique d'une mort oubliée connaissait pourtant tout le monde dans le quartier. Mais il était malade, fatigué de la vie. Alors, quand ses voisins ou ses compagnons de bar ne l'ont plus aperçu, un jour, ils se sont dit qu'il était à l'hôpital. Mais sur la base d'un rapport commandé par le Conseil d'Etat – jamais rendu public, Pierre Morath dresse aussi un réquisitoire implacable sur le taylorisme et l’étanchéité qui règnent dans les services publics censés veiller sur les plus faibles. La disparition de Michel Christen est un crime d'une nature bien particulière, qui en dit long sur l'étiolement profond du lien social dans les sociétés occidentales dites « civilisées ».

Emmanuel Chicon

Bande-annonce

Durée
62 min
Année
2012
Pays
Suisse
Section
Helvétiques
Première
Première mondiale
Langue
français
Sous-titre
anglais
Production
David Rihs

Helvétiques

→ Tous les films