Navios de Terra

Simone Cortezão
Brésil, Taïwan, 73 min
Première mondiale

Un homme quitte le Brésil et une carrière de terre rouge qui sature toute la nature alentour, pour embarquer sur un cargo. Il accompagne la « montagne » qui a été extraite de la forêt brésilienne et qui voyagera dans la cale du navire jusqu'à Taïwan.
En ouverture, le récit du rêve d’un homme, comme un avertissement : « il savait que son rêve deviendrait le cauchemar de ceux qui viendront plus tard… » donne le ton de cette fable du réel. Ce monde global que l’Homme moderne rêve, repoussant les limites des territoires, ne serait-il pas déjà un cauchemar d’errance sans repères pour ses contemporains ? Le voyage de Romulo, à travers l’océan Pacifique, lent et mélancolique à l’image des coulées de boue qui envahissent l’imaginaire des personnages rencontrés, est presque immobile. Cette histoire de disparition de terre et de langages mystérieux nous embarque à bord de la mondialisation. Tout en poésie, on plonge dans la brume et le brouillard de l’absurdité des déplacements des matières premières dans notre monde où l’Homme en arrive à déplacer des montagnes.

Madeline Robert

Bande-annonce

Partagez vos impressions sur un film
ou posez vos questions aux cinéastes

Avez-vous envie de partager votre ressenti avec un réalisateur ou une réalisatrice? Avez-vous des questions ou des commentaires? Vous pouvez leur écrire un message en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Écrivez au cinéaste ou à la cinéaste

Durée
73 min
Année
2017
Pays
Brésil, Taïwan
Section
Compétition Internationale Longs Métrages
Première
Première mondiale
Langues
chinois, portugais
Sous-titres
anglais, français
Production
Simone CortezãoAna MoraviBea FrançaMatheus Antunes
Contact de vente
Simone Cortezãoscortezao@gmail.com+5531984278510

Compétition Internationale Longs Métrages

→ Tous les films