Omar El Shamy
France, Égypte | 2013 | 23 min
Langue : arabe
Sous-titres : anglais, français

Mahragan est le nom d'un groupe de musique Chaabi qui dynamite les conventions de la musique égyptienne. Jeune réalisateur formé par les Ateliers Varan au Caire, Omar El Shamy capte avec brio quelques moments de la vie  de ces tout jeunes musiciens et l'incroyable énergie qu'ils dégagent, accompagnant la « révolution » égyptienne avec leurs slams insoumis qui se moquent de toute forme d'autorité.

La séquence d'ouverture nous plonge dans un véritable maelström sonore et visuel, mix cradingue d'infrabasses, de rythmiques puissantes et d'un chant hargneux qui électrise une foule juvénile (et masculine) venue onduler dans cette rue cairote où se produit Mahragan. Un groupe de musique chaabi qui dynamite la musique égyptienne : revisiter les chants du poète soufi Naqshbandi, ceux de Badei Kheiry, contemporain de la révolution égyptienne de 1919, entre deux couplets évocateurs de la réalité égyptienne, ici et maintenant. C'est le cœur des slams insoumis du jeune trio qui chantait il n'y a pas si longtemps, « la jeunesse est foutue ». Omar El Shamy capte avec brio quelques moments de la vie de ces tout jeunes musiciens qui se hissent des profondeurs de la société égyptienne avec une incroyable énergie. Certes, Mahragan assure plus souvent l'animation des mariages parfois chics (une scène le montre sans fard) que des concerts endiablés dans les rues de la capitale égyptienne. Mais ils accompagnent la « révolution » en cours avec l'inébranlable certitude que le pouvoir des pères vacille et qu'ils porteront joyeusement l'estocade finale.

Production
Ateliers VaranAteliers Varan