Humphrey Jennings
Royaume-Uni, 9 min

Dans ce montage de l’intégralité des rushes de l’extrait utilisé dans A diary for Thimothy, Myra Hess est filmée pendant neuf minutes au milieu de la National Gallery à Londres, là où, pendant six ans, elle organisa ces fameux « concerts du midi » destinés à entretenir le moral de la population harcelée par les bombardements nazis avec, noblesse de l’esprit, une programmation massive de compositeurs allemands.

Myra Hess hante les deux plus beaux films de Jennings. On pourrait dire qu’elle en est le seul personnage, ou plutôt la seule effigie. Tous les visages qui s’invitent chez Jennings sont inoubliables de beauté, mais ce sont ceux d’anonymes pris dans la tragédie de la guerre et ils sont éphémères. Celui de Myra Hess insiste et prend dans Listen to Britain comme dans A diary for Thimothy les traits burinés de la médaille. Dans ce montage de l’intégralité des rushes de l’extrait utilisé dans A diary for Thimothy, Myra Hess est filmée pendant neuf minutes au milieu de la National Gallery à Londres, là où, pendant six ans, elle organisa ces fameux « concerts du midi » destinés à entretenir le moral de la population harcelée par les bombardements nazis avec, noblesse de l’esprit, une programmation massive de compositeurs allemands. Comme dans un théâtre élisabéthain, le public est de part et d’autre de la scène, et sur le fond se détache, dans les plans larges, le cadre vide d’un des chefs d’oeuvre du musée, mis à l’abri. Cadre vide. Pas d’image. La musique est porteuse d’une tâche indicible.

Laurent Roth

Durée
9 min
Année
1945
Pays
Royaume-Uni
Section
Port Franc
Langue
anglais
Production
Crown Film Unit