Joseph David
France, 59 min
Première mondiale

Dans la région de la Beauce, perchés à huit mètres au-dessus du sol pendant sept jours, deux hommes s’activent à mouvoir, en pompant à force de bras, un étrange véhicule sur un viaduc de béton, vestige de la voie d’essai du monorail Aérotrain. La draisine, affectueusement nommée Albertine, avance à 2 ou 3 km/h, quand elle ne tombe pas en panne. Pourquoi pompent-ils ? Nous n’en savons rien. Eux non plus. Le mouvement se répète, monotone, comme ce paysage agricole sans arbre rompu par le trait horizontal que forme cette structure de béton, et qui n’a jamais servi à rien d’autre qu’à nourrir les rêves modernistes appartenant aujourd’hui au passé. Le défi de ce road movie dada se suffit à lui-même, même s’il n’a pas le spectaculaire d’une montée de l’Everest. A l’image, il résume toute l’absurdité de la condition humaine. Mais les deux compères semblent avoir retenu la leçon d’Albert Camus s’imaginant Sisyphe heureux : ils chantent, partagent les repas et la tendresse d’une amitié. Ils s’ouvrent aussi aux rencontres hasardeuses avec les habitants du monde d’en bas, celui duquel ils se sont isolés.

Mourad Moussa

Bande-annonce

Durée
59 min
Année
2017
Pays
France
Sections
Compétition Internationale Moyens Métrages
Films W/O World Sales
Première
Première mondiale
Langues
français, anglais
Sous-titres
anglais, français
Production
Maud Martin
Contact de vente
Maud Martinmaudmartin@limagedapres.fr+33640234330

Compétition Internationale Moyens Métrages

→ Tous les films