The Shimmering Beast

Pierre Perrault
Canada, 127 min

Bien qu'il ait pour prétexte les retrouvailles d'une meute de dix gaillards dans un chalet de la région de Manikawi pour leur rituelle traque de l'orignal, ceci n'est pas un film de chasse. Ce qui intéresse ici Pierre Perrault, le « caméra-mage » de l'identité québécoise, est bien plutôt « le grand tournoi de paroles où l'âme ne se cache pas ».

Dix citadins se retrouvent dans un chalet perdu au fond des bois de la Haute-Gatineau pour leur rituelle semaine de chasse à l’orignal, « bête lumineuse » mythique et animal totem des Natif.ve.s américain.e.s qui imprègne aussi l’imaginaire québécois. Stéphane-Albert, poète épris d’idéalisme, se trouve rapidement en porte-à-faux avec l’ambiance des beuveries nocturnes émaillées de blagues graveleuses de cette communauté virile, qui se transforme progressivement en meute pour traquer un nouveau gibier, le plus faible du groupe, qui devient son souffre-douleur. Pierre Perrault (1927-1999), figure essentielle du documentaire canadien, ancien homme de radio, est venu au cinéma (direct) pour filmer la parole. C’est donc moins la pratique de la chasse qui intéresse, ici, le réalisateur – même s’il sait parfaitement saisir l’attente, les sens en éveil, l’envoûtement silencieux qui saisit ces hommes guettant leurs proies – que les huis-clos éthyliques qui la suivent. C’est dans cet espace confiné que s’accomplit un autre rituel, performatif, celui du « grand tournoi de paroles où l’âme ne se cache pas ».

Emmanuel Chicon

Durée
127 min
Année
1981
Pays
Canada
Section
Invité d'honneur Emmanuel Carrère
Langue
français
Sous-titre
anglais
Production
Jacques BobetOffice national du film du Canada
Contact de vente
Office national du film du Canadadistribution@onf.ca

Invité d'honneur Emmanuel Carrère

→ Tous les films