Cabezón

Jairo Boisier
Chili, 25 min
Première mondiale

Un peintre, chargé de faire le portrait d’un gros chien, doit trouver un compromis entre ses habitudes et celle de l’animal. Le rapport entre l’image que l’artiste tente de figer et la réalité qui ne cesse de bouger fait de ce film une formidable comédie documentaire sur la vanité de l’art. Il est aussi un très bel essai sur la solidarité et la complicité entre deux êtres vivants…

Un peintre chilien est chargé de faire le portrait d’un gros mastiff, nommé « Cabezón » (grosse tête). Seul avec lui dans son bureau, il doit trouver un compromis entre ses habitudes et celles de l'animal. La situation n’est pas du tout facile, puisque l’action de peindre, en principe, se développe avec un sujet qui reste en pose et ne bouge pas tout le temps. Mais dans cette inhabituelle cohabitation, les intentions du peintre et celles de son modèle ne coïncident pas. Quand l’un est prêt devant la toile, l’autre trouve sa position inconfortable et en cherche une autre. Le peintre doit souvent inventer des ruses pour l’apprivoiser. Les jours et les nuits passent… Petit à petit, quelque chose s’installe. La création peut prendre forme. Le rapport entre l'image que l'artiste garde dans ses yeux et la réalité, qui bouge et bascule, fait de ce film une formidable comédie documentaire sur la vanité de l'art, mais aussi un très bel essai sur la solidarité et la complicité présentes entre deux êtres vivants.

Luciano Barisone

Durée
25 min
Année
2014
Pays
Chili
Section
Compétition Internationale Courts Métrages
Première
Première mondiale
Langue
espagnol
Sous-titre
anglais, français
Production
Giancarlo Nasi Cañas
Contact de vente
Giancarlo Nasi Cañasgiancarlo@donquijotefilms.com+56229644400

Compétition Internationale Courts Métrages

→ Tous les films