Elektro Moskva

Dominik Spritzendorfer & Elena Tikhonova
Autriche, 89 min

De Léon Thérémine et son invention du premier instrument, aux pièces volées par des agents du KGB dans une URSS où l'on ne peut se les procurer de façon légale, ce film célèbre l'âge électronique soviétique et la passion qu'il suscite aujourd'hui encore. Des images d'archive pleines de richesse et d'étrangeté, des musiciens, des collectionneurs; un regard réjouissant qui va bien au-delà de la nostalgie.

« Le communisme, c'est les Soviets plus l'électricité ». C'est avec cette formule de Lénine que s'amorce, non sans une certaine ironie, Elektro Moskva, sur des images évoquant les origines du nouveau régime ; la science et le progrès technique sont les nouveaux dieux. De Léon Thérémine et son invention du premier instrument, aux pièces volées par des agents du KGB dans une URSS où l'on ne peut se les procurer de façon légale, se célèbre ici l'âge électronique soviétique et la passion qu'il suscite aujourd'hui encore. Composé d'images d'archive d'une grande richesse et de personnages contemporains fantasques – collectionneurs, musiciens, scientifiques –, ce film réjouissant va bien au-delà de la nostalgie. Peut-être Benzo le décrit-il le mieux dans le film: « Ce que j'aime avec les instruments c'est qu'ils sont imparfaits. [...] Mais en même temps l'instrument te dit : ‘Hé, je suis bordélique. Probablement que toi aussi. Essayons ensemble.’ Sur un instrument occidental, tu appuies sur la touche et obtiens un résultat. Sur les instruments soviétiques, tu appuies sur la touche et obtiens quelque chose ».

Durée
89 min
Année
2013
Pays
Autriche
Sections
Etat d'Esprit
Regard Neuf
Langues
russe, anglais
Sous-titres
anglais, français
Production
Dominik SpritzendorferDiana StoynovaPetra Popovic
Contact de vente
Dominik Spritzendorferoffice@elektromoskva.com
dominik@rotorfilm.at
+4369919710067
+4369919710067

Etat d'Esprit

→ Tous les films