Mohamed Zinet
Algérie | 1971 | 76 min
Langue : arabe
Sous-titres : anglais, français

Alors qu’il visite Alger avec sa femme, Simon reconnaît dans un bistrot un homme algérien qu’il a autrefois torturé. Mélangeant scènes de fiction et archives, Mohamed Zinet détourne une commande de la ville dans ce qui sera son unique et inclassable film, peu apprécié des autorités de l’époque avant de devenir culte et d’être restauré et numérisé en 2016.

Comédien algérien, qui assista aussi Pontecorvo sur La Bataille d'Alger (1966), Mohamed Zinet (1932-1995) se voit confier, sept ans après la signature des accords d'Évian mettant fin à la guerre d'Algérie, une commande de l'administration de la ville blanche pour tourner (ce que celle-ci imaginait être) un dépliant touristique ou un documentaire promotionnel. Zinet se met au travail en 1969 et termine Tayia Ya Didou un an plus tard. Le résultat déplut fortement aux autorités, qui s'empressèrent de l'oublier dans un placard. Finalisé en 1971, mais sans sortie en salles, cet unique film de Momahed Zinet deviendra culte – et sera restauré et numérisé en 2016. Dans cette véritable ode à Alger et au petit peuple de la Casbah, mélangeant allègrement les approches documentaire et fictionnelle, les scènes comiques et tragiques – tant les plaies sont encore ouvertes au moment du tournage – Mohamed Zinet capture avec brio le présent pour mieux reconvoquer le passé douloureux du pays. Méprisé par le pouvoir, ce film inclassable reste à ce jour l’un des plus grands succès de l'histoire du cinéma algérien.

Emmanuel Chicon 

 
Son
A. Oulhi

Atelier Hassen Ferhani

→ Tous les films