Hassen Ferhani & Nabil Djedouani
Algérie | 2011 | 54 min
Langues : arabe, bambara, français
Sous-titres : anglais, français

Afric Hotel (VdR 2011) s’intéresse aux migrants d’Afrique subsaharienne en transit à Alger. L’un est liftier – toujours un livre à la main –, l’autre cordonnier et le dernier travaille dans le bâtiment. D’abord en plans fixes, puis en mouvement, la caméra d’Hassen Ferhani et Nabil Djedouani suit ces protagonistes que l’on ignore volontiers, en interaction avec les Algérois·es.

Coréalisé avec Nabil Djedouani, Afric Hotel donne un visage et une voix à ces immigrés de l’Afrique subsaharienne que nous ne voulons pas voir. Résidents dans un hôtel d’Alger, ils sont liftier le jour, cordonnier dans la rue ou manœuvre sur les chantiers. D’abord à distance puis en mouvement, les cinéastes les suivent dans leurs échanges quotidiens avec les Algérois·es. Cependant Afric Hotel n’est pas un film « sur » mais « avec ». Ne pouvant tourner dans l’hôtel la nuit, ils donnent une caméra aux protagonistes qui filment leur chambrée. Suite à une maladresse technique, ces scènes sont muettes. Elles n’en sont que plus fortes et disent l’extrême solitude, malgré les rituels improvisés. Pourtant, Afric Hotel n’a rien de sinistre. Même s’ils sont confrontés au racisme ordinaire, Brahim, Adam et Ismaïl sont tendus vers un ailleurs et les interactions avec les habitants sont souvent savoureuses. On raconte l’exploitation, on échange sur un légume, on parle à mots couverts de la société algérienne, dans ce film imprégné d’empathie et d’un profond humanisme.

Bertrand Baqué

 
143, Rue du désert, 2019
À l'Ouest de Seriana, 2017
Fi rassi rond-point, 2015
Tarzan, Don Quichotte et Nous, 2013
Afric Hotel, 2011
Les Baies d'Alger, 2006
Montage
Myriam Aycaguer

Atelier Hassen Ferhani

→ Tous les films