La Voie normale

Erige Sehiri
France, Tunisie, Qatar, Suisse, 72 min
Première mondiale

Comment la Tunisie fait-elle face aux suites de la révolution qu’a initié le Printemps arabe? En s'intéressant à l'univers des cheminots tunisiens, ce film pose un regard sans concession sur ce qui reste à faire pour remettre la société sur la bonne voie. En s'intéressant à cinq personnages affectés à la ligne no 1, la réalisatrice Erige Sehiri compose un portrait complexe d'un pays en transition. La ligne no 1 est surnommée « la voie normale » car c’est la seule construite selon les normes internationales. Ironiquement, c'est aussi la plus délaissée et déterriorée du réseau. Les accidents sont fréquents et les vies des passagers et des employés sont mises en danger. Ahmed, Afef, Issam, Abee et Najib sont acteurs et témoins du difficile processus de transformation des chemins de fer tunisiens, et par extension de la société post-révolutionnaire tunisienne dans son ensemble. Chacun d'entre eux essaye au mieux de trouver une nouvelle place dans une société qui peine à se créer un mode d'existence démocratique. En dénonçant l'incompétence et la corruption, ce film superbement réalisé célèbre la dignité, l'espoir et la résilience.

Giona A. Nazzaro

Durée
72 min
Année
2018
Pays
France, Tunisie, Qatar, Suisse
Section
Burning Lights
Première
Première mondiale
Langue
arabe
Sous-titre
anglais, français
Production
Dora BouchouchaPalmyre Badinier
Contact de vente
Palmyre Badinierp.badinier@akkafilms.ch+41223451170

Burning Lights

→ Tous les films