Film mobitelom

Nedzad Begovic
Bosnie-Herzégovine, 60 min

Une prescription médicale oblige le cinéaste à marcher régulièrement pour guérir d’une angine. En trois ans, il parcourt des milliers de kilomètres et, équipé d’un portable, il filme et enregistre les choses qui se passent autour de lui. Nous l’écoutons parler avec sa famille, ses proches. Nous voyons ce qu'il voit : les espaces de Sarajevo aujourd’hui. Un caléidoscope polyphonique, étonnant et amusé.

Le cinéaste Nedžad Begović est doté d’un humour bizarre et d’un goût pour la vie qu’il transmet à ses films, objets singuliers et très personnels. On retrouve cette approche dans ses animations tournées avant la guerre, ses documentaires réalisés pendant et après le siège et ses séries pour la télévision d’aujourd’hui. Mais aussi dans Film mobitelom, où, comme dans son précédent travail Sasvim licno, le cinéaste prend sa vie comme point de départ. Si là, il s’agissait d’un voyage rétrospectif existentiel, ici tout commence par une prescription médicale l’obligeant à marcher régulièrement, tous les jours, pour guérir d’une angine. Il parcourt donc quelques milliers de kilomètres en trois ans et, équipé d’un portable avec une caméra haute définition, filme et enregistre ce qui se passe autour de lui. Nous l’écoutons parler avec sa famille et ses proches. Nous voyons ce qu’il voit, les espaces de Sarajevo aujourd’hui, l’ironie des graffitis, les traces de l’histoire sur les murs. Il résulte de ce parcours personnel un caléidoscope polyphonique, étonnant et amusé.

Luciano Barisone

Bande-annonce

Durée
60 min
Année
2011
Pays
Bosnie-Herzégovine
Section
Focus Bosnie
Langue
bosniaque
Sous-titre
anglais
Production
Gordan Memija

Focus Bosnie

→ Tous les films