Slike sa ugla

Jasmila Žbanić
Bosnie-Herzégovine, Allemagne, 32 min

Sarajevo, 1992. En pleine guerre civile, un obus tombe dans la rue d’un quartier populaire. Dans l’explosion une jeune fille de 20 ans perd un bras, son père meurt et de nombreuses personnes sont blessées. Sorti de nulle part, un photographe français, à la place de les aider, prend des photos qui le rendront célèbre. Des années après, la cinéaste revient sur un événement qui a marqué sa vie pour toujours.

Siège de Sarajevo, 1992. Provenant des collines contrôlées par l’armée serbe, un obus tombe en pleine rue d’un quartier populaire. Dans l’explosion, une jeune fille de 20 ans perd un bras, son père meurt et de nombreuses personnes sont blessées. Sorti de nulle part, un photographe français, à la place de les aider, prend des photos qui le rendront célèbre. Des années après, Jasmila Žbanić réfléchit à cet événement, qui a marqué sa vie pour toujours. La cinéaste, devenue célèbre grâce à Grbavica, Ours d’or à la Berlinale 2006, a centré son travail, dès le début de sa carrière, sur des femmes, sur le regard qu’elles posent sur le monde des hommes, sur la mémoire d’une guerre qui les a laissées meurtries. Elle l’a fait dans ses films de fiction (après Grbavica, Na putu, 2010), mais surtout dans ses documentaires, où elle suit des personnes traumatisées par les horreurs du conflit. Dans Slike sa ugla, elle tourne la caméra vers elle-même, en se filmant sur les traces de sa première confrontation avec la mort et la destruction d’un tissu familial, social et humain.

Luciano Barisone

Durée
32 min
Année
2003
Pays
Bosnie-Herzégovine, Allemagne
Section
Focus Bosnie
Langue
bosniaque
Sous-titre
anglais
Production
Zoran Solomun

Focus Bosnie

→ Tous les films