Paolo Barberi & Riccardo Russo
Italie, Suisse, 72 min
Première Internationale

C'est un fait que beaucoup ignorent, mais le Laos détient un triste record: c'est le pays le plus bombardé de l'histoire moderne, bien qu'il n'ait jamais déclaré la guerre à aucun autre pays. Entre 1964 et 1973, les avions américains ont lâché environ 2 millions d'engins explosifs sur ce territoire, au cours de plus de 500 000 missions de bombardements. Plus de 40 ans plus tard, le pays porte toujours les stigmates et le lourd fardeau de cette guerre dévastatrice et sans merci. Tout a changé depuis, mais les gens doivent encore vivre avec les conséquences de cette période. Les bombes qui n'ont pas explosé tout de suite ont par la suite fait plus de 22 000 victimes. Les autres ont été intégrées au quotidien. Elles sont devenues des abreuvoirs, des réservoirs d'eau et même des pots de fleurs. Le film expose méticuleusement la façon dont l'horreur et la mort ont été transformées, tandis que les gens continuent à vivre. Par le biais d'une observation précise, le réalisateur présente une réalité jusque-là peu connue, où la guerre et ses vestiges ont été assimilés à la trame de la vie.

Giona A. Nazzaro

Bande-annonce

Durée
72 min
Année
2017
Pays
Italie, Suisse
Section
Compétition Nationale
Première
Première Internationale
Langues
lao, anglais
Sous-titres
anglais, français
Production
Tiziana SoudaniVittoria FiumiSilvana BezzolaFederico Schiavi

Compétition Nationale

→ Tous les films