Yaoum fi Halap

Ali Alibrahim
Syrie, 20 min
Première mondiale

Asphyxié par le siège inhumain et sans issue imposé par le régime syrien, et après cinq mois ininterrompus de bombardements insensés, un groupe d’enfants vivant à Alep commence à peindre les murs de la ville. Un geste de protestation et de résistance infime, pour oser rêver au retour de la vie dans une ville humiliée par les tirs et les bombes, au vu et au su des puissances internationales n'ayant rien tenté pour sauver des vies. De part et d’autre de la ville, des couleurs apparaissent. De petites lueurs d’espoirs germent dans la tête des milliers de personnes restées prisonnières, étouffant entre les ruines et les décombres. Alors que les forces russes coupent l’approvisionnement en vivres et en médicaments, plus de 280 000 civils errent sans maison ni abri, à la recherche de raisons de continuer et de nouvelles sources d’espoir. Ce qu’il s’est passé à Alep ne sera jamais oublié. Tourné sous les bombes et au milieu du massacre d’innocents, ce film montre la violence aveugle de la guerre et la résilience digne du peuple syrien, tandis que le reste du monde détourne le regard.

Giona A. Nazzaro

Bande-annonce

Durée
20 min
Année
2017
Pays
Syrie
Sections
Compétition Internationale Courts Métrages
Films W/O World Sales
Première
Première mondiale
Langue
sans dialogue
Production
Firas Fayyad
Contact de vente
Ali Alibrahimalialibrahim1988@gmail.com+46704433740

Compétition Internationale Courts Métrages

→ Tous les films