Dark Forests

Stéphane Breton
France, 52 min

Au bout d'un chemin, quelque part en Sibérie russe, se dresse une immense forêt, protectrice pudique de « ceux qui ont gagné leur dernier refuge auprès d'elle ». Dans les hameaux qui la bordent, on y rencontre des chasseurs, des ivrognes et/ou des assassins. Boris est l'un d'eux. Il vient de passer dix ans en prison après avoir tué sa femme. Ses deux filles ont été envoyées à l'orphelinat après sa condamnation. Sa liberté retrouvée, dans la maison de ses parents qu'il occupe désormais, il a l'impression « d'attendre pour rien ». « C'était ma nouvelle peine et j'avais l'impression qu'elle n'aurait pas de fin » constate Denis Lavant, qui prête sa voix-off éraillée au narrateur de cette histoire, qui passe à confesse sans espoir de rédemption. Les Forêts sombres a le lyrisme sec des nouvelles de Zamiatine. La caméra de Stéphane Breton prête l'oreille à ces parias qui survivent du ramassage des pignons de pin, de la mine et de beuveries grâce auxquelles ils s'efforcent d'oublier qu'ils sont avant tout des hommes, hantés par la honte, sans pour autant renoncer à la dignité. De celle qui résiste à cette brève malédiction qu'on appelle la vie.    

Emmanuel Chicon

Durée
52 min
Année
2014
Pays
France
Section
Atelier Stéphane Breton
Langues
russe, français
Sous-titres
français
Production
CNRS audiovisuelLaurence HamelinSerge Lalou

Atelier Stéphane Breton

→ Tous les films