Tamara Milosevic
Suisse, 58 min
Première mondiale

Nathalie ne s'en sort pas avec son fils Gobran, en indélicatesse avec la police et avec l'école. Ensemble, ils passent voir Naïma Serroukh, instigatrice et animatrice bénévole du projet Tasamouh, un terme du Coran qui signifie tolérance, réconciliation, pardon. Juriste marocaine établie à Bienne depuis vingt ans, femme musulmane indépendante, Naïma croit au dialogue pour prévenir entre autres l'extrémisme religieux – ce qu'on appelle aujourd'hui la « radicalisation ». Naïma dresse en cinéma direct un portrait pudique et émouvant de cette « Mère courage » qui écoute, éduque, rassure, prend soin d'un lien social qu'il faut sans cesse consolider, à l'image des adolescents fragilisés comme Gobran. Tamara Milosevic filme l'engagement de cette infatigable héroïne du quotidien qui entend bousculer les préjugés enracinés de part et d'autre de sa communauté d'appartenance, en menant ce qu'elle nomme une « action sociale normale ». Autrement dit, débarrassée de toute référence parfois encombrante à une religion qui suscite plus que jamais, méfiance et rejet. 

Emmanuel Chicon

Bande-annonce

Durée
58 min
Année
2019
Pays
Suisse
Sections
Compétition Nationale
Films W/O World Sales
Première
Première mondiale
Langues
arabe, français
Sous-titres
anglais, français
Production
David Fonjallaz
Louis Mataré
Urs Augstburger
Contact de vente
David Fonjallaz
david@lomotion.ch
+4131 388 00 66

Compétition Nationale