A Maid For Each | Maher Abi Samra

Projet de film en provenance du Liban récompensé

Dans le cadre de sa section Focus consacrée au Liban, le projet de film "A Maid for Each", du réalisateur libanais Maher Abi Samra, a reçu le prix “visions sud est”, doté d’un montant de 10’000.- CHF.

Une première à Visions du Réel dans le cadre de sa section FOCUS

Projet de film en provenance du Liban récompensé!

Soutenir concrètement des cinéastes et des sociétés de production du pays choisi dans le cadre du FOCUS: voilà l’ambition de ce prix “visions sud est” lancé pour la toute première fois cette année en vue de soutenir les productions cinématographiques en provenance d’Asie, d’Afrique, d’Amérique latine et d’Europe de l’Est.

Le projet lauréat est le résultat d’un appel aux projets de films libanais lancé en fin d’année 2012. Le jury a décerné  l’unanimité le prix 2013 à «A Maid for Each» de Maher Abi Samra: «En traitant d’un phénomène, en l’occurrence libanais, le réalisateur donne à son sujet une portée universelle dans un monde dont la dérégulation est devenue le maître-mot».
Ce Prix est soutenu par le fonds suisse d’aide à la production visions sud est, la DDC (Direction du développement et de la coopération) et Visions du Réel.

“Ce soutien à la production libanaise, encore peu connue mais en plein essor, est essentiel car ce pays offre des films documentaires de haute qualité. Au-delà du montant du prix qui vise à aider à la finalisation du film, notre Festival leur offre aussi un lieu d’échanges entre professionnels en vue de co-production” explique Luciano Barisone.


SYNPOSIS DU FILM « A MAID FOR EACH » de Maher Abi Samra, produit par Sabine Sidawi et Jinane Dagher de Ourjouane Productions:
"Zein owns a domestic worker agency in Lebanon. He brings Asian and African women to work in Lebanese households and assists his clients in choosing housemaids, from a catalogue , that will best suit their needs. Rima plays the role of a housemaid on stage and has one in real life. She is quite familiar with the role of the “master/owner”. Lati is nothing like the housemaids in the advertisements: she is a woman leading a struggle. She has no doubt that one day she will be able to regain her rights."