Maître du Réel 2016 | Peter Greenaway

Cette année, en hommage à l’ensemble de sa carrière, le réalisateur anglais Peter Greenaway recevra en personne le Sesterce d’or Prix Raiffeisen Maître du Réel à Visions du Réel.

Peter Greenaway: Le cinéaste du système et de l’excès

Lors de chaque édition, le Festival invite une personnalité majeure du cinéma, en vue de récompenser l’ensemble de sa carrière par un prix honorifique.

«C’est un véritable explorateur des codes du cinéma que nous mettons à l’honneur cette année en la personne du réalisateur Peter Greenaway et de son œuvre foisonnante à l’esthétique extrêmement stylisée», Luciano Barisone, Directeur de Visions du Réel

Parmi les éléments récurrents de son travail se retrouvent le meurtre, les manigances, le sexe, l'ironie et une certaine cruauté. Réalisateur, plasticien et artiste visuel, Peter Greenaway est l’auteur de plus d’une soixantaine de films. The Cook, The Thief, His Wife and Her Lover (Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant, 1989), Drowning by Numbers (1988) et The Draughtsman’s Contract (Meurtre dans un jardin anglais, 1982) font partie de ses œuvres majeures.

Son dernier film, Eisenstein in Guanajuato (2015), sera projeté lundi 18 avril à l’issue de la Cérémonie Maître du Réel, au cours de laquelle il recevra en personne le Sesterce d’or Prix Raiffeisen Maître du Réel.

Le cinéaste dirigera par ailleurs une masterclass ouverte au public le lendemain, mardi 19 avril en matinée. «Nous projetterons ses réalisations les plus marquantes durant le Festival (15 au 23 avril 2016) et nous confirmons notre rôle d’animation du pôle lémanique de cinéma en poursuivant notre riche collaboration avec la Cinémathèque suisse à Lausanne, qui organisera parallèlement une rétrospective de l’œuvre de Peter Greenaway», Claude Ruey, Président de Visions du Réel.

Rétrospective Greenaway à la cinémathèque suisse