Interview de Pierre Morath | Chronique d'une mort oubliée

De janvier 2003 à mai 2005, Michel Christen, 53 ans, est resté mort sur le canapé de son studio à Genève, jusqu'à ce que la police découvre son corps décomposé, au milieu de la vermine. En retraçant la mécanique implacable qui a conduit à cet oubli, Pierre Morath dresse un réquisitoire implacable sur le taylorisme qui sévit dans les services sociaux suisses censés veiller sur les plus faibles.

Film: Chronique d'une mort oubliée